MENU

Les Huskies déterminés à aller plus loin qu’il y a trois ans

 

Mario Pouliot ne voulait pas précipiter les choses quand il a pris la barre des Huskies de Rouyn-Noranda cette année.

L’entraîneur-chef d’expérience venait de connaître une saison de rêve à Acadie-Bathurst, où il a conduit le Titan à son tout premier titre de la Coupe Memorial.

Pouliot avait besoin d’apprendre à connaître les joueurs et le personnel des Huskies avant de pouvoir donner des indications précises. Malgré sa sensibilité et son intention d’agir avec précaution, il n’a fallu que peu de temps pour que le nouvel entraîneur-chef et directeur général réalise ce qu’il avait sous la main avec sa nouvelle équipe.

« Dès le début, je savais que nous avions un bon potentiel, mais j’avais besoin de temps pour évaluer nos forces et les éléments que nous devions améliorer,» raconte Pouliot. « J’avais besoin de savoir si nous pouvions jouer de la manière dont je voulais qu’on joue. Mais aussi, quand j’ai regardé notre alignement, je savais que 20 de nos 23 joueurs provenaient de nos repêchages ou du marché des agents libres alors tous ces jeunes ont grandi ensemble et connaissaient déjà l’identité de l’équipe. Ils savaient ce que c’est de représenter les Huskies dans cette ville et ce que signifie jouer le hockey des Huskies.»

« On savait aussi qu’on avait une bonne profondeur à tous les niveaux de l’alignement. Nous avons deux bons gardiens, nous avons une défense expérimentée. Alors pour nous, ce que j’ai réalisé tôt dans la saison c’était que c’est un groupe spécial avec une chimie d’équipe spéciale et une excellente éthique de travail. On pouvait partir de là et ainsi développer notre style de jeu. J’ai été vraiment satisfait de notre progression pour le reste de l’année.»

La première impression de Pouliot fut en plein dans le mille. Les Huskies ont démarré sur les chapeaux de roues et n’ont jamais ralenti. Ils ont conclu la saison avec 59 victoires, un record de la LHJMQ, marqué par une séquence de 25 victoires consécutives, égalisant une marque de la ligue vieille de 45 ans.

On peut presque aller aussi loin que d’affirmer qu’il n’y avait pas d’adversité pour les Huskies, qui vont rejoindre l’équipe hôte, les Mooseheads de Halifax en tant que représentants de la LHJMQ au tournoi de la Coupe Memorial. D’une certaine façon, le plus grand défi était de ne rien gâcher.

Pouliot a gardé cela en tête à l’approche de la période des transactions à la mi-saison et il a choisi d’être prudent pour ne pas nuire à l’équilibre dans son vestiaire en y ajoutant les mauvais joueurs.

« À Noël, au moment de notre rencontre avec le groupe de direction, nous leur avons rappelé quelle sorte de joueurs nous avons et nous leur avons transmis un message clair, dit-il. Nous leur avons dit à quel point nos joueurs sont sérieux dans leur désir de gagner, alors c’était facile de prendre les décisions pour améliorer notre équipe. Notre première cible était Noah (Dobson) parce que nous voulions améliorer notre noyau défensif et le fait que je le connaissais si bien de Bathurst a grandement aidé. Avec son expérience, nous savions que c’était le joueur que nous voulions à la ligne bleue, c’est pourquoi nous avons travaillé si fort pour l’obtenir.

« Après cela, nous sommes allés à la recherche de (l’attaquant Louis-Filip) Côté. Nous l’avions repêché il y a trois ans, il a ensuite été échangé à Québec, mais nous savions que c’était un joueur que nous aimions. Il est un attaquant qui excelle dans les deux sens de la patinoire, qui est fiable défensivement et qui apporte de la vitesse et de la robustesse. C’est un véritable Huskies alors c’était naturel de penser à lui parce qu’il connaissait déjà beaucoup de vétérans ici. Pour lui et pour nous, quand on a parlé de transactions, c’était important pour nous de ne pas affecter la chimie de l’équipe, alors je savais ce que j’obtenais en Dobson et c’est la même chose avec Côté.

« Même chose pour (l’attaquant Joël) Teasdale, c’est un gars contre qui j’ai dirigé l’an dernier en finale et il avait 51 matchs d’expérience en séries. J’en connaissais déjà beaucoup à propos de lui et j’en ai aussi appris de la part de Joël (Bouchard), qui a été son entraîneur à Blainville-Boisbriand. C’est le genre de joueur qui est bâti pour les séries. Il est fort le long des rampes, il protège bien la rondelle, il est bon devant le filet sur l’avantage numérique et il peut jouer dans toutes les situations. On ne voulait pas faire trop de transactions, on voulait juste faire les bonnes. Celles-ci étaient nos trois cibles et nous avons été chanceux que tout tombe en place à la date limite des transactions.»

En fin de compte, il est évident que Pouliot a appuyé sur les bonnes touches avec ses acquisitions. Dobson a rappelé à tout le monde pourquoi il était déjà présenté comme le meilleur défenseur de la ligue alors que Côté et Teasdale ont joué le meilleur hockey de leurs carrières juniors.

La contribution de l’attaquant de quatrième année Peter Abbandonato a aussi beaucoup aidé alors qu’il a explosé en remportant le titre de meilleur pointeur de la LHJMQ, inscrivant 111 points en 68 matchs en plus de cinq autres joueurs qui ont obtenu une moyenne de plus d’un point par match (Côté, Teasdale, Rafaël Harvey-Pinard, Félix Bibeau et Alex Beaucage). Le défenseur Justin Bergeron a aussi amélioré sa production de la saison dernière, passant de 30 points en 2017-2018 à 57 points cette saison. Le reste des patrouilleurs de la ligne bleue ont obtenu d’impressionnants chiffres au chapitre des plus et des moins, comme Samuel Régis (plus-56) et Jacob Neveu (plus-50).

Se dressant comme un mur devant le filet, le vétéran gardien étoile, Samuel Harvey a été le meneur parmi tous les gardiens de la LHJMQ avec une moyenne de buts accordés de 2,08 et un pourcentage d’efficacité de .926 alors que son adjoint, Zachary Émond (1,73 et .932) a même obtenu de meilleures statistiques sur un plus petit échantillonnage. Les Huskies ont accordé en moyenne exactement deux buts par match, terminant la saison confortablement en tête du circuit dans cette catégorie.

Avec autant d’excellence au sein de son groupe, une autre priorité pour Pouliot était de ne pas laisser ces succès monter à la tête de ses joueurs.

« Pour nous, une chose importante que nous voulions faire était de nous améliorer tous les jours alors nous nous sommes concentré à améliorer notre jeu collectif, » dit-il. « Nous savions que c’était important pour nous de demeurer les pieds sur terre. Nous sommes le genre d’équipe qui rivalise avec une grande éthique de travail. Nous étions davantage concentrés sur le processus que sur le résultat alors les joueurs ont bien fait en travaillant de cette façon.»

« Par contre, je pense aussi qu’une fois que la séquence de victoires a pris fin, les trois derniers matchs de la saison régulière ont été un peu plus difficiles et au début des séries éliminatoires, nous devions réaliser que la saison régulière est une chose et que les séries en sont une autre. Je crois que notre série contre Shawinigan (gain de 4-2)  nous a aidés à être meilleurs et à améliorer notre manière de jouer du hockey des séries. Nous avions quelques éléments à améliorer, mais il est certain que nous avons appris de cette première série.»

Ce qui ramène le tout à Pouliot et son expérience de leader. En menant le Titan d’Acadie-Bathurst jusqu’au titre de la Coupe Memorial en 2018, il savait sur quels boutons appuyer et quand le faire.

« Après l’an passé, je savais exactement ce qui arriverait à chaque étape,» a dit Pouliot qui a reçu sans équivoque, les trophées remis à l’entraîneur de l’année et au DG de l’année de la LHJMQ en 2019. « Si vous regardez notre parcours en séries avec les Titan l’an passé, ça s’est passé pas mal de la même façon. Nous avons eu de la difficulté en première ronde contre Chicoutimi, puis après cela ce fut deux balayages (4-0) et un défi en finale. La chose la plus importante est de demeurer concentré sur nous et nous assurer de pratiquer style de jeu. Notre équipe ici le fait de la même manière que nous l’avons fait l’an passé à Bathurst. »

plus de nouvelles
Forfaits de billets en vente dès le 4 décembre
il y a 3 semaines
20 000 $ amassés à l’encan des chandails commémoratifs des Mooseheads
Il y a 6 mois
PHOTOS: Les Huskies célèbrent avec un défilé de championnat
Il y a 7 mois
Une saison mémorable : Les Huskies concluent un parcours historique avec une première Coupe Memorial
Il y a 7 mois
Lauréats et étoiles de la Coupe Memorial 2019 présentée par Kia
Il y a 7 mois
PHOTOS: Les Huskies remportent la première coupe Memorial
Il y a 7 mois